Content marketing ou content marketing

Par Caroline Fabre-Rousseau,

Conceptrice rédactrice

Content marketing ou « content » marketing ?

Nous avons vu que le content marketing était apparu  (sans le savoir) au XIXe siècle avec un tracteur.

Le content marketing est fondé à 70% sur le contenu et à 30% sur la promotion. Une marque de lait maternel va ainsi proposer aux mamans des recettes et des articles autour de la grossesse et des nouveau-nés, une marque de bricolage des tutoriels pour « former » ses clients bricoleurs, une marque de sport des défis sportifs pendant le confinement, etc… Autant de contenus informatifs et distrayants, qui rendent la marque sympathique et attrayante.

 

Clients contents

Le mot anglais « content » contenu, pourrait aussi rester français, sans traduction. Il est en effet plus facile de s’appuyer sur des clients « contents » et de les fidéliser, que de chercher de nouveaux clients. Ce sont les clients « contents » qui parleront de leur satisfaction, voire de leur enthousiasme autour d’eux et gagneront de nouveaux clients. On sait qu’un client content parle à trois personnes et qu’un client mécontent râle auprès de neuf personnes (selon Vilfredo Pareto, 80% du chiffre d’affaires est réalisé par 20% des clients). Pendant la crise, il était important de s’adresser à ses clients, pour ne pas les perdre. Il était impensable d’en gagner de nouveaux, de toute façon.

 

Marketing H to H

C’est ainsi que la « newsletter », un peu tombée en désuétude avant le confinement, a de beaux jours devant elle. La newsletter permet de donner des nouvelles par la voie de l’adresse mail. Elle s’adresse directement à des individus. Elle ne délivre pas des messages courts et généraux à une communauté, mais prend le temps d’informer des personnes choisies.

 

Elle s’inscrit dans le marketing H to H, human to human, celui qui privilégie le rapport humain direct et relie un individu à un autre, qui s’adresse à l’humain avant le consommateur.

 

Consommateur qui lui aussi agit sur les canaux de communication et donne son opinion. Un employé d’une chaîne de cafés américaine qui n’avait pas voulu servir une cliente non masquée s’est fait insulter sur Facebook par cette dernière. Mais l’arroseuse a été arrosée : le commentaire a généré un immense élan de solidarité pour le serveur. Une cagnotte en ligne baptisée pourboire a récolté 75 000 dollars. Les clients « contents » de la chaîne l’ont fait largement savoir…

 

Content marketing ou content marketing, les deux sont importants. Ils remettent au centre la relation avec l’autre, base d’un échange. Il ne s’agit pas de parler de soi, ou de faire parler de soi, mais de parler avec et pour quelqu’un. Ce quelqu’un se chargera ensuite de parler de la marque…

Car, comme dit Bill Gates, « la meilleure des publicités est un client satisfait ».

Caroline Fabre-Rousseau

Conceptrice rédactrice

Hypokhâgne, licence d'anglais et maîtrise d'allemand à la Sorbonne, Caroline Fabre-Rousseau est définitivement une littéraire. Enseignante, auteure de plusieurs romans et biographies (C'était malgré nous, Café zébré thé à la menthe, La Belle-soeur de Victor H., Elles venaient d'Orenbourg), productrice d'émissions de radio pour RCF (Des Vies de jazz, likes musicaux), elle s'est formée à la communication digitale et a rejoint DIXIT Consulting en juin 2020. Conceptrice rédactrice, elle met sa créativité et sa plume au service de l’agence où elle est en charge de tout le contenu éditorial.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email