La médiatisation grand public de la médecine, une bonne chose ? Part-2

partie d'échecs Steve Buissinne Pixabay
#media #covid19 #medecine #discord #confinement
Par Gérald Chanques,

Professeur des Universités

Dans une précédente tribune (16/07/2020), le professeur Gérald Chanques s’est penché sur la médiatisation du discours médical, constatant une certaine concorde parmi les experts interviewés lors de la crise sanitaire. Mais une découverte a semé la discorde …

« Cette discorde concerna essentiellement la découverte d’un traitement, graal du chercheur, porteur d’espoir tel, qu’en l’absence de démontrabilité scientifique possible, faute d’un recul suffisant, on en venait, grand public comme professionnels, à choisir de croire ou ne pas croire aux traitements proposés.

 

Débat d’idées ?

Le parallèle avec la foi vient à l’esprit : on ne peut démontrer que Dieu existe, mais on ne peut empêcher autrui d’espérer. Pour cette raison, nous ne rentrerons pas dans le débat concernant ces traitements, car il dépasse le champ strict de la médiatisation médicale. Il n’en est pas spécifique. Cette discorde a touché pareillement les grands journaux spécialisés de médecine et continue à toucher l’ensemble du monde médical et scientifique.

C’est toujours comme cela pour les nouveautés en médecine, qu’il s’agisse :

  • d’une nouvelle maladie (le ou la Covid-19, nous ne sommes même pas d’accord sur son genre),
  • ou d’une nouvelle spécialité (la réanimation, spécialité qui se nourrit de toutes les innovations technologiques de notre époque).

 

Débat technique ?

La question est : « faut-il vraiment médiatiser ce débat technique alors qu’une seule étude scientifique isolée ne permet pas d’en faire une recommandation pour la pratique ? ».

C’est de toute évidence un débat méthodologique trop technique pour le grand public.

Pourtant, les directions hospitalières ont-elles-mêmes brûlé les étapes en faisant des annonces de résultats sans aucun respect de la méthode habituelle, en sortant complètement de leur rôle. Les process scientifiques n’étaient plus du tout contrôlés, devenant anarchiques et dangereux, échappant même parfois comme dans ce cas aux médecins investigateurs eux-mêmes (cf la tribune du 09/07/2020 de Guillaume Mollaret )

Finalement, doit-on réinviter les médecins dans les médias ? »

Suite au prochain numéro…

Pour aller plus loin : La science malmenée en temps de pandémie

,

Gérald Chanques

Professeur des Universités

Praticien Hospitalier (Anesthésie-Réanimation) au Département d'Anesthésie Réanimation de l'Hôpital Saint Eloi (CHU Montpellier), dans l'Unité de recherche : PhyMedExp,INSERM, CNRS, Université de Montpellier. Il est également secrétaire général et porte-parole du Comité d'organisation des 800 ans de la Faculté de Médecine de Montpellier (1220-2020)

Partager

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email